Pour changer de langue

 

Sabantuy est la plus célèbre des fêtes tatares. Elle n'a pas de date exacte, mais en règle générale, elle se situe entre fin mai et fin juin.

Mais qu'est-ce exactement que Sabantuy et pourquoi est-ce si important pour les Tatars?

C'est un amusement vraiment populaire et un événement sportif en même temps qui implique non seulement des athlètes professionnels, mais aussi à toutes les personnes intéressées, souvent même parmi les nombreux spectateurs.

Ceci rend les compétitions particulièrement amusantes avec une atmosphère de convivialité et d'unité, et apparemment, c'est pour cela que la fête Sabantuy est tant aimée parmi les Tatars, comme parmi les participants et les spectateurs d'autres origines.   

                                                 pour agrandir une photo, cliquez dessus ...

*************  saban 010 150   *************  saban 020 150  *************   saban 030 150  *************

(1ere photo : Artur Karamov, Sabantuy au village Kinar, Tatarstan)

(2eme photo : Shamil Abdiuchev, des participants d'origines étrangères ; http:www.matbugat.ru)

(3eme photo : Shamil Abdiuchev, Sabantuy 2012 ; http:www.tatpressa.ru)

Cette fête est élevée au rang de fête d'état dans le Tatarstan et le Bachkortostan (république de Bachkirie à la frontière est du Tatarstan, ndt). Elle commence dans les les villages et autres petites collectivités, puis se termine par une grande fête dans les capitales des deux républiques, à Kazan et à Oufa.

Avec la diaspora tatare, Sabantuy, est fêté également dans d'autres régions de Russie, voire à l’étranger.

Le mot tatare« saban » a plusieurs significations : une charrue ou les cultures du printemps ou encore les labours de printemps.

Dans le passé, les labours de printemps étaient la partie la plus longue et difficile du monde agricole et, également, toutes les plantations des Tatars ont été appelés « saban ». Comme mot « saban » en langue tatare signifie « une charrue » et le mot « tuy » signifie « la fête », beaucoup de gens traduise simplement « Sabantuy » par « la fête de la charrue ».

En fait, ce festival tient son nom du troisième sens du mot « saban » pour les labours de printemps. Une traduction plus exacte de Sabantuy, à mon avis, n'est pas limitée à seulement ces deux mots. C'est une célébration pour la réussite des semis de printemps et de la récolte à venir ; c'est donc la fête de la fertilité et de la prospérité!

Nous avons déjà dit que les Tatars et d'autres peuples turcophones associent cette fête à la réussite des labours de printemps et qu'elle se situe vers la fin du printemps et le début de l'été.

Toutefois, le recteur Engel Taguirov de l'Institut d'état de Kazan pour la Culture du Monde (UNESCO) dit que chez les anciennes tribus turco-tatares nomades la fête de Sabantuy, il y a déjà trois mille ans, était déjà la fête du début du printemps et du renouveau de la nature.

Cette fête marquait les premiers jours du printemps sur les pâturages, au moment où l'on commençait à traire les juments pour faire le « koumis » ( boisson fermentée, très légèrement alcoolisée, préparée avec du lait de jument, ndt).

Selon de nombreux experts, auparavant cette fête s'appelait « Saba-tuy » mot constitué à partir de « Saba » l'outre en peaux de chèvre ou de brebis, indispensable lorsque vous vous déplacez en cheval, pour stocker le koumis et d'autres boissons. Le deuxième mot étant « tuy », la fête.

Par exemple, certains Tatars de Sibérie continuent a appeler « Sabantuy » « Saba-tuy ».

D'autres experts estiment que les prémices de Sabantuy se trouvent dans l’événement de l'ancienne steppe « Djien ». Lors de « Djien », les chefs et les anciens des tribus discutaient de diverses questions politiques et économiques telles que la répartition des pâturages pour le bétail. Ensuite un grand repas était organisé, accompagné de divertissements et surtout de jeux sportifs.

Danns la vaste steppe eurasienne ces anciens jeux sportifs étaient à la fois locaux et pour toute la steppe. Alors se révélaient, les meilleurs lutteurs, archers, cavaliers et chevaux pour toutes les steppes depuis l'Océan Pacifique (Chine), en passant par l'Asie Centrale et jusqu'à la Mer Noire, la Mer d'Azov, la mer Caspienne et les Carpates. Pendant cette fête, il y avait une règle stricte : pendant un mois cesser toute forme de conflit, y compris militaire.

Engel Taguirov estime que Sabantuy, à son tour, a porté les prémices des Jeux Olympiques grecs. Il n'exclut pas le fait que ces jeux de l’univers des steppes ont été introduits dans la culture grecque par les Cimmériens (cavaliers nomades du nord de la Mer Noire) et d'autres tribus nomades les ayants précédés.

Il y a beaucoup d'éléments de preuve sur l'existence de ces anciennes compétitions des peuples des steppes.

Par exemple, des archéologues russes ont trouvé des plastrons, des ceinturons, des vases et d'autres récipients avec des images de lutte en s'attrapant par les ceintures ; il en est fait mention dans des sources antiques chinoises ; et, dans les pétroglyphes de l'Altaï, parmi des images d'animaux et de chasse on trouve des scènes de courses de chevaux et de lutte en se prenant par les ceintures.

On peut comprendre, au travers des jeux sportifs tatars actuels, que bien longtemps auparavant, Sabantuy a été une fête sportive pour les tribus nomades et semi-nomades.

Parmi les sports qui y étaient pratiqués, il y a le « kuresh » (lutte tatare traditionnelle où l'on s’attrape par les ceintures, ndt).

Ce sport de lutte ne permet pas de se servir des membres inférieurs et a gagné une renommée mondiale avec des championnats du monde. On travaille à l'intégration de cette forme de lutte aux Jeux Olympiques.

Les experts estiment que l'origine de cette lutte vient des combats de cavaliers nomades, lorsqu'ils essayaient de se désarçonner l'un l'autre en s'attrapant par la ceinture.

*************    *************  saban 050 150  *************   saban 060 150  *************

(1ere photo : Shamil Abdiuchev  lutte traditionnelle Kuresh ; http:www.matbugat.ru)

(2eme photo : Artur Karamov  les enfants également au village Kouyouk, Tatarstan )

(3eme photo : Artur Karamov  de même les adolescnets au village Kinar, Татарстан)

Depuis les temps anciens, la culture et la vie économique des Tatars étaient liés aux chevaux. Souvent, les enfants tatars ne savaient pas encore bien marcher, alors qu'ils tenaient déjà en selle, de sorte que les Tatars, en règle générale, étaient de bons cavaliers. Dans le passé, les chevaux étaient la "marque de fabrique" du peuple tatar, pour lequel la cavalerie était le point fort y compris pour les tactiques militaires.

Selon le directeur de l'Institut d'Histoire du Tatarstan R. Khakimov, les techniques de cavalerie et les objets qui y sont liés (selle, pantalon, …) ont été emprunté aux Tatars par d'autres peuples vivant sur les territoires actuels de l'Europe d'aujourd'hui et de Chine. Ainsi, l'organisation des armées avec des chevaux s'est trouvée appelé « à la tatare » par d'autres peuples.

Les compétitions équestres à Sabantuy sont une sorte de point d'orgue de la fête. Cependant, malheureusement, les compétions équestres modernes ne sont pas très variées par rapport à l'époque ancienne où elles étaient très diversifiées.

Par exemple, il y avaient toujours des acrobaties à cheval qui sont très rares aujourd'hui. Autrefois, les cavaliers devaient tirer à l'arc, lancer des javelots, attraper d'autres chevaux au lasso, attraper de petits objets sur le sol, lancer ou attraper des anneaux ; et bien entendu tout ceci au galop

                                        **********  saban 070 150   *************  

(Wikipedia, Stiopa, exposition de Djiguitovka)

A Sabantuy vous pouvez voir une grande variété de concours où chacun peut participer et recevoir un prix. Parmi eux: l'haltérophilie, le bras de fer, se battre avec des sacs remplis de paille, casser des pots les yeux fermés, se tirer l'un l'autre relié par une corde ou un bâton, marcher sur un poutre inclinée, grimper sur un mât, courir avec des seaux remplis d'eau, courir en tenant dans la bouche une cuillère à soupe avec un œuf, la course en sac, la course en siamois attachés par la jambe, récupérer avec la bouche une pièce au fond d'une bassine de katyk (kéfir), capturer des poissons vivants à la main, attraper un poulet, scier un billot de bois, etc...

**********  saban 100 150   *************  saban 110 150  *************   saban 120 150  *************

(3 photos  Artur Karamaov, cordes et bâton au village Kinar, Tatarstan)

**********  saban 130 150   *************  saban 140 150  *************   saban 150 150  *************

(3 photos Artur Karamov, escalade du mât aux village Kinar et Kouyouk, Tatarstan)

**********  saban 160 150   *************  saban 170 150  *************   saban 180 150  *************

(3 photos Artur Karamov, bras de fer au village Kouyouk, Tatarstan) 

Si les compétitions à cheval, la lutte traditionnelle, l'escalade du mât et le bras de fer impliquent une bonne condition physique, pour d'autres compétitions, comme le combat avec les sacs de paille, tout le monde peut participer parmi les spectateurs. Ce genre de compétition donne un côté humoristique et ludique à Sabantuy.

**********  saban 190 150   *************  saban 200 150  *************   saban 210 150  *************

(3 photos Artur Karamov, lutte avec les sacs remplis de paille au village Kouyouk, Tatarstan)

                            **********  saban 220 150   *************  saban 230 150  *************   

(2 photos Shamil Abdiuchev, attraper de petits objets au fond d'une bassine de katik (kéfir) ; http:www.matbugat.ru)

**********  saban 250 150   *************   saban 270 150  ************* saban 260 150  *************

(3 photos Artur Karamov, courses en sac aux villages Kinar et Kouyouk, Tatarstan)

                               **********  saban 280 150   *************  saban 290 150  *************  

(2 photos Artur Karamov, course avec la cuillère et l'oeuf tenue dans la bouche, au village Kouyouk, Tatarstan).

**********  saban 310 150   *************  saban 320 150  *************   saban 330 150  *************

(1ere photo : Shamil Abdiuchev, course avec 6 sceaux d'eau ; http:www.matbugat.ru)

(2 photos Artur Karamov, course avec des sceaux d'eau au village Kouyouk, Tatarstan)
 

**********  saban 340 150   *************  saban 350 150  *************   saban 360 150  *************

(3 photos Artur Karamov : bras de fer avec des femmes de tout âge, au village Kouyouk, Tatarstan)
 

**********  saban 370 150   *************  saban 380 150  *************   saban 390 150  *************

(3 photos Artur Karamov : casser des pots en aveugle, au village Kouyouk, Tatarstan)

**********  saban 400 150   *************  saban 410 150  *************   saban 420 150  *************

(3 photos Artur Karamov, marche des enfants sur une poutre inclinée et les prix aux villages Kouyouk et Kinar, Tatarstan)

**********  saban 430 150   *************  saban 440 150  *************   saban 450 150  *************

(1ere photo : Wikipedia, Presidential Press and Information Office,Oufa. Sabantuy sur l'hippodrome Akbouzat)

(2eme photo : Artur Karamov, le prix du vainqueur au village Kinar, Tatarstan)

(3eme photo : Shamil Abdiuchev, la voiture pour le vainqueur de Sabantuy ; http:www.matbugat.ru)

**********  saban 460 150   *************  saban 470 150  *************   saban 480 150  *************

(3 photos Artur Karamov, la nature au Tatarstan)

En règle générale, des spectacles de danse et de chant, parmi lesquels des danses folkloriques tatares accompagnent les épreuves sportives.

Il y ait fait également des démonstrations de la vie du mode de vie rurale des Tatars, ainsi que de l'art traditionnel et des spécialités culinaires. Souvent d'éminents hommes politiques russes participent au festival.

**********  saban 490 150   *************  saban 500 150  *************   saban 510 150  *************

(Wikipedia, Presidential Press and Information Office, le président Poutine à Sabantuy à Kazan en 2000.; http://www.kremlin.ru/)

(Wikipedia, Presidential Press and Information Office, le président du Tatarsatn, R. Minnikhanov et le président D. Medvedev à Sabantuy à Kazan en 2011 : http://www.kremlin.ru/)

Sabantuy commence à déborder de ses frontières traditionnelles. A ce jour, c'est non seulement une célébration du travail agricole et un amusement, mais c'est devenu aussi une fête de l'amitié entre des peuples de différentes origines qui participent à la même fête.

Alfir Gafurov

traduction Inera Safargalieva et Jean Potier

 

 


Copyright © 2018 caravanarba.org - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public